Acheter un bateau d’occasion : Les 5 points clés 1


Avec l’aide d’amoureux de la voile et de professionnels de bateaux, PLACEdelaLOC s’est renseigné sur les différents facteurs à prendre en compte pour acheter le bateau d’occasion optimal qui répondra à vos attentes.

LOUER-PLACEDELALOC-BATEAU D'OCCASION- POINTS CLÉS-blogdubateau

Acheter un bateau d’occasion : Les 5 points clés

Lorsque vous vous apprêtez à visiter un bateau d’occasion qui vous intéresse, il est important de se baser sur 5 grands critères :

– Vérifier la sellerie et les tauds : 

Cela prend en compte la vérification de plusieurs  points très précis. D’abords l’état des coutures des coussins intérieur et extérieur.  Ensuite, la qualité et l’entretient des tauds et de la protection du cockpit (cristal translucide, fermetures éclair fonctionnelles). Et pour terminer, il faut vérifier les sangles et le lazybag (on l’oublie trop souvent).

 

– Contrôler le jeu de voile ;

Il est important de dissocier les coutures et le tissu. Les coutures peuvent être brûlées par les rayons UV alors que le tissu se porte à merveille.  Dans ce cas, nous recommandons, si le tissu en vaut la peine, de reprendre seulement les coutures. Pour  la voile en tissu, il convient de vérifier de l’état des panneaux (qui peuvent être endommagés par le vent). Pour la voile membrane, vérifiez que les panneaux ne soient pas décollés.

 

– Vérifier l’électricité et l’électronique (8 pannes sur 10 en dépendent)  

 Pour l’électronique, vérifiez que tous les écrans fonctionnent (ça semble évident mais on préfère préciser). Il faut les allumer un par un et regarder l’éclairage, les cristaux liquides, les rayures et la présence éventuelle d’eau. 80% des fonctions de l’électronique embarquée peuvent se vérifier au port. N’hésitez alors pas à tester le fonctionnement du pilote, du radar, de l’AIS, de la VHF, du sondeur, de l’anémomètre ou même du GPS.

Pour l’électricité, un examen visuel derrière le tableau électrique ou dans le parc à batterie donne déjà une bonne idée de l’entretien. Alors si vous remarquez que les connexions sont faîtes avec des dominos, ou pire du scotche, méfiance méfiance !

– Se pencher sur le côté technique de la mécanique ;

 La première inspection consiste à regarder l’état général du moteur. Les fonds de cale et ses traces d’huiles sont un bon indicateur.  On vérifie le bouchon de remplissage de l’huile. Il ne doit pas montrer de « mayonnaise » (huile blanche). Cela annonce une entrée d’eau dans le moteur . Vérifier le liquide de refroidissement( un liquide couleur rouille est signe de mauvais entretient). Le faisceau électrique doit être propre et sans oxydation des contacts.

– S’informer et vérifier le gréement.

L’inspection du gréement dormant consiste à vérifier tous les sertissages des câbles, à la recherche du toron cassé. Il faut aussi vérifier le bon alignement des câbles. Ceux-ci ne doivent former d’angle à la sortie du mât.

Pour le gréement courant, on cherche les points d’usure. Comme on le ferait au moment de l’hivernage, le plus simple est de remplacer les drisses par des messagers. On peut alors juger des points d’usure de la gaine.

 

Avec ces informations vous avez toutes les cartes en mains pour éviter les mauvais plans. Bonne chance maintenant !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Acheter un bateau d’occasion : Les 5 points clés